Pasar al contenido principal Aller au menu Aller à la recherche

Être apprenti•e

Cette page est destinée à ceux qui veulent savoir concrètement l'apprentissage, quelles sont les conséquences sur la formation, sur le diplôme ?

Tout au long de vos réflexions, gardez en tête ce message : le CFA SupOptique vous offre une opportunité unique pour vivre pleinement votre formation d'ingénieur en tant qu'élève, tout en acquérant une réelle expérience professionnelle en alternance. Cependant, malgré tous les avantages, choisir l'apprentissage est un choix fort qui a aussi ses contraintes !

Etre apprenti•e, comment ca se passe concrètement ?

Le principe de l'alternance

  • Le cursus est aménagé de manière à alterner formation en entreprise et à l’Ecole. L’alternance se fait par bloc de semaines, permettant ainsi d’effectuer son apprentissage partout en France. La filière existe sur les 3 sites de l'Institut d'Optique (Paris-Saclay, Saint-Etienne et Bordeaux), avec des modalités d'alternance très similaires.
  • Le calendrier d’alternance permet la prise en main du projet en entreprise en première année et évolue vers le rythme de travail d’un·e ingénieur·e en troisième année. Vous pouvez télécharger une version schématique du calendrier d'alternance dans les documents accessibles sur la colonne de gauche.
  • Les apprenti·es sont accompagné·es, tout au long de leur parcours, par une maitresse ou un maître d’apprentissage en entreprise et par une tutrice ou un tuteur académique à l’Ecole. Cet accompagnement est le garant de la qualité de la formation en entreprise. 
  • Les apprenti·es ont bien sûr accès aux congés payés, à raison d'un minimum de 5 semaines par année. Par comparaison avec la filière classique, il y a moins de vacances en 1ère année, mais cela s'inverse ensuite. Sur l'ensemble des 3 années, le temps de vacances est similaire entre les deux filières.

La formation académique

  • Les apprenti·es suivent une grande partie des cours en commun avec la filière classique. Cela garantit le socle de connaissances communes à tous les élèves ingénieur·es de l’Ecole y compris dans ses aspects fondamentaux.
  • Les apprenti·es suivent un semestre de formation spécifique (2nd semestre de la 1A), avec des objectifs pédagogiques identiques à ceux des classiques, mais avec une organisation permettant une intégration forte dans l'entreprise dès la première année. En outre les enseignements de ce semestre sont basés sur les pédagogies actives afin de permettre une meilleure appropriation des notions par les élèves. 
  • Des cours spécifiques sont prévus en fonction de la mission en entreprise, aussi bien sur les aspects scientifiques, que sur les formations « transverses » (management de projet, propriété intellectuelle, droit, etc…).

L'international

  • En tant qu'apprenti·e, vous aurez accès à une période à l'international d'au minimum 12 semaines.
  • Cette période pourra être pris sur le temps en entreprise, ou bien dans le cas d'un semestre de formation avec une université partenaire (1er semestre de la 3ème année). Attention cependant, il n'est pas possible de faire une année entière dans une université étrangère, et le semestre en question est "non-diplômant" (voir renseignements sur les pages dédiées à l'international) 

Quelles sont les conséquences sur ma formation ?

En première année

Au premier semestre, vous suivez essentiellement la formation classique. A notez deux petites différences: vous avez d'une part une semaine spécifique au mois de novembre pendant laquelle vous serez en entreprise, alors que différents projets sont proposés aux "classiques" (comme le projet d'intégration en laboratoire). D'autre part, vous suivrez 3 cours d'introduction sur l'entreprise ("savoir être", "droit du travail" et "vie économique de l'entreprise) les jeudis après midi du mois de décembre.  

Le second semestre de formation est spécifique aux apprenti·es, mais vous suivrez les mêmes cours avec des objectifs d'apprentissage identiques à la filière classique. Cette organisation spécifique vous permettra une de vous insérer efficacement au sein de l'entreprise pour un démarrage réussi de l'apprentissage. En outre, comme indiqué ci-dessus, vous bénéficierez de la mise en place de nouvelles pratiques pédagogiques ("pédagogies innovantes") vous permettant de vous impliquer plus en profondeur dans vos apprentissages.

En seconde année

La formation en TP sera adaptée à votre formation en entreprise. En outre, le second semestre sera plus court, avec un choix d'option réduit (une option, au lieu de 3 pour les classiques), afin de libérer du temps pour votre projet en entreprise, mais aussi pour l'expérience à l'international. En effet, la grande période de temps en entreprise de la 2A peut être un moment idéal pour effectuer votre séjour à l'international (minimum 12 semaines requises sur l'ensemble des 3 années, voir ci-dessus).

En troisième année

  • Vous avez accès à tous les "parcours écoles" sur les 3 sites de formation.
  • Un certain nombre de masters M2 (voir informations dédiées aux masters) sont accessibles tout en étant apprenti·e, permettant des spécialisations en physique, photonique ou traitement du signal. Ces masters nécessitent souvent de modifier le rythme d'alternance et donc l'accord de l'entreprise (ce qui pose très rarement problème !). Tous les masters ne sont cependant pas accessibles en raison de l’inadéquation du rythme d’alternance. Faire l’apprentissage est un choix avec beaucoup d’avantages, mais il a aussi ses contraintes...
  • Il est possible aussi d'effectuer le 1er semestre de la 3ème année dans une université étrangère partenaire (voir informations dédiées sur l'international). Cela suppose bien sûr l'acceptation de votre dossier par l'université, et aussi l'accord de l'entreprise pour modifier le calendrier d'alternance. Notez cependant qu'il n'est pas possible de faire une année entière à l'international, et que le semestre en question, tout en vous garantissant une expérience enrichissante et valorisante pour votre parcours professionnel, ne permets pas de valider un double diplôme.

Qu'en est il des doubles-diplômes avec ESPCI, HEC l'ENS ? De la poursuite d'étude en générale

  • Les doubles diplômes avec l’ESPCI et HEC sont possibles, mais le second cursus (ESPCI ou HEC) a lieu à la fin de l’apprentissage, après la 3A. Il faut donc penser ce double diplôme en terme de poursuite d'étude en générale.
  • Le double diplôme avec l'ENS Paris-Saclay n'est pas possible en raison des contraintes imposées. Notez cependant le tout petit nombre de place ouvert pour ce parcours...
  • De manière générale les apprenti·es peuvent décider de rentrer "réellement" dans la vie active à la fin de l'apprentissage, mais aussi de poursuivre des études (thèses, masters spécialisés en sciences, à HEC, autres...). On constate que le réseau constitué en entreprise, ainsi que l'expérience accumulée lors de l'apprentissage, est un véritable atout pour les dossiers de candidatures, notamment pour les postes en thèses (en France ou à l'étranger) qui peuvent être très compétitifs. Un fait marquant ? Le taux de poursuite en thèse est identique pour les apprenti·e·s et les classiques (de l'ordre de 30%). 

Vous avez encore des questions ?

Site réalisé par Intuitiv Interactive