Aller au contenu principal Aller au menu Aller à la recherche

Pierre Chavel distingué par le Robert E. Hopkins Leadership Award de l’OSA

  • Recherche
  • Institut d'Optique
  • Laboratoire Charles Fabry, Laboratoire Hubert Curien

Communiqué

Portrait de Pierre Chavel

Reçu docteur ès sciences en 1979 à l’Université Paris-Sud, chercheur au CNRS dans les laboratoires de l’Institut d'Optique Graduate School de 1972 à 2016, Pierre Chavel se consacre au génie optique : cohérence, speckle, diffusion, nanophotonique, instrumentation en optique physique, traitement de l’information par voie optique. Ancien directeur du Laboratoire Charles Fabry, il est depuis 2016 directeur délégué de l’Institut d'Optique pour le site de Saint-Étienne et poursuit des recherches au Laboratoire Hubert Curien. Depuis 2018, il est également l’animateur pédagogique de l’EUR MANUTECH SLEIGHT (Saint-Étienne et Lyon). Il a été chercheur invité à University of Southern California à Los Angeles de 1979 à 1980 et est titulaire de la chaire invitée Xiing Sheng Chern à l’université Nankai à Tianjin de 2007 à 2010.

Pierre Chavel est honoré spécifiquement pour son soutien et sa promotion de l'optique à travers l'Europe, ainsi que pour son implication au sein des sociétés savantes du domaine, notamment l'OSA, SPIE, ICO, EOS et SFO.

Durant toute sa carrière, Pierre Chavel a continuellement œuvré pour structurer et promouvoir le développement de l’optique en France, en Europe et dans le monde. Il s’est fortement impliqué dans les sociétés savantes, pour lesquelles il a alterné un rôle de leader en donnant les directions à suivre, d’administrateur en aidant à structurer, et de « petite main » en effectuant une quantité de travail inimaginable.

Il a déposé les statuts de la SFO en 1983, en a été le secrétaire au sein du premier bureau (1983-1989), puis le trésorier (1991-1995), périodes durant lesquelles il a su donner l’élan initial. Il a animé à cette période les premières écoles thématiques d'optique, qui se sont tenues à Cargèse, à Lalonde les Maures, puis aux Houches et il a été associé à l'organisation des congrès de la SFO. Lors de la conférence Optique Bordeaux 2016, il a été nommé, ainsi que son épouse Françoise, membre d’honneur de la SFO. Benoît Boulanger, qui avait remis la distinction, avait alors signalé que « le titre honorifique de Membre d’Honneur a été créé spécialement pour saluer les services remarquables qu'ont rendus certains membres à la SFO et qu’il aurait été impensable que la société ne le décerne pas à Pierre pour le remercier officiellement de ses énormes contributions ».

En 1992, les sociétés nationales d'optique européennes se sont rapprochées pour créer l'EOS dont la SFO est devenue la "branche" française ; Pierre Chavel a aussi joué un rôle important dans la structuration initiale de l’EOS qui était hébergée alors à l’Institut d’Optique. Par la suite, il a animé les sessions sur l'enseignement de l'optique lors des congrès de l’EOS, alors biennaux, et a participé à divers comités (attribution de récompenses, JEOS RP).

Dans la Commission Internationale d'Optique, qui contrairement aux autres sociétés savantes de notre communauté est organisé par pays (ou territoire) désignant un comité territorial, il a contribué à faire croître la commission, qui est passée pendant ses 4 mandats comme secrétaire (1990 à 2002) de 38 à 51 membres ; il a proposé une évolution des statuts, adoptée en 1996, où les sociétés savantes ayant explicitement une forte activité internationale peuvent également devenir membres dans une catégorie qui leur est réservée. Pour clarifier la participation de la CIO à des manifestations, il en a défini les différentes catégories, toujours en vigueur, entre le congrès triennal qui est la manifestation principale, et un simple "endossement". Il a participé à la création du groupe d'optique de l'ICTP (Abdus Salam International Centre for Theoretical Physics) qui organise sous l'égide de l'UNESCO des écoles thématiques de plusieurs semaines destinées notamment à des boursiers des pays à ressources modestes : la CIO, puis l'OSA et la SPIE en sont membres.

Il a également siégé dans de nombreux comités internes des deux sociétés les plus structurées de notre domaine, SPIE et OSA, de 1985 à la période récente où il a été membre du Board of Directors de l'OSA de 2017 à 2019.

En savoir plus :

www.institutoptique.fr
https://www.lcf.institutoptique.fr
https://www.osa.org/en-us/2021hopkinsawardwinner/

Contact Presse

Laurence Franchiset
01 64 53 31 07
laurence.franchiset@institutoptique.fr

A propos du Robert E. Hopkins Leadership Award

L’optique et la photonique sont des sciences et technologies qui diffusent à tous les niveaux dans la société, tant dans le grand public (multimédias, télécommunications, santé...) que dans la recherche la plus avancée (physique, chimie, spatial, aéronautique, biosciences, environnement...).

Instauré en 1997 pour renforcer les liens entre la communauté de l’optique et le public,  le Robert E. Hopkins Leadership Award de l’OSA est attribué à une personne ou à un groupe qui a eu un impact significatif sur la communauté de l’optique et de la photonique, ou sur la société au sens large dans le cas de travaux autres que la recherche. Financé par Milton Chang et New Focus, depuis 2012, il honore la mémoire de Robert E. Hopkins.

A propos de l’Institut d’Optique Graduate School

L’Institut d’Optique Graduate School, ou« SupOptique », est une grande école d’ingénieurs. Fondé en 1920, il est un des acteurs majeurs de l’enseignement supérieur et de la recherche en optique et photonique en France. Son rayonnement international repose à la fois sur la qualité de la formation qui y est dispensée, sur les contributions scientifiques majeures de son centre de recherche et sur ses liens étroits avec l’industrie.

A propos du Laboratoire Hubert Curien

Le Laboratoire Hubert Curien est une unité mixte de recherche du CNRS, de l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne et de l'Institut d'Optique Graduate School. Avec 230 membres (permanents et non permanents), le laboratoire Hubert Curien est la plus importante structure de recherche de Saint-Étienne. Ses activités scientifiques couvrent l'optique, la photonique, les hyperfréquences, l'informatique, les télécommunications ainsi que le traitement d'images. Le laboratoire Hubert Curien coordonne notamment l’EUR MANUTECH SLEIGHT, l'Equipex MANUTECH USD et le Labex MANUTECH-SISE.

Site réalisé par Intuitiv Interactive